Ça pousse ! Premières fontes de neige, et première observations. Après plusieurs mois passés sous la neige, en particulier dans la rocaille, mais aussi autour de mes fruitiers, le BRF est déjà largement colonisé par le mycélium. C'est une bonne nouvelle, cela veut dire que le processus de colonisation est déjà bien entamé et que la faim d'azote (disparition temporaire de l'azote, qui est consommé par les champignons suite à l'installation du BRF) devrait rapidement se terminer. Je prévois quand même un épandage d'azote, surement sous forme d'orties broyées ou de fumier, juste avant les première plantations.

Première grosse erreur ! Les verres de terre semblent fortement apprécier le BRF. Il suffit de soulever un peu la surface pour les y voir en abondance. Mais bizarrement, à certains endroits (la rocaille, le pied de certains arbres...) ils sont pratiquement absents. J'ai trouvé l'explication dans le livre sur le BRF : les verres de terre détestent la sauge et, par malchance, lorsque j'ai épandu mon premier BRF à l'automne dernier, j'avais pris l'initiative d'y mélanger des déchets verts pour compenser la faim d'azote. Et bien entendu, le seul déchets vert dont je disposais à l'époque, c'était des coupes de buissons de sauge ! Les feuilles de sauge étant particulièrement coriaces, elles sont restées intact cet hiver, et encore aujourd'hui leurs fragments sont encore très parfumés. La meilleure solution me semble d'attendre que la sauge soit suffisamment décomposée pour ne plus repousser les verre de terre. En attendant je profite des bienfaits du BRF, mais sans un de leur principal acteur.