Zavajardin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, août 27 2009

Pommes de terre sous paillis de BRF

J'ai récolté ier soir ma micro-culture de pomme de terres sous un paillis de BRF.

En mai j'avais posé à même le sol une dizaines de pommes de terres germées sous un paillis d'environ 20 cm de BRF précomposté. La récolte s'en est trouvée grandement facilitée. Je n'ai eu qu'à écarter le BRF pour ramasser les tubercules. J'ai été très surpris par la tailles des tubercules. Ils sont énormes (680g pour la plus grosse patate) et de forme biscornue. Cela est sans doute la conséquence de leur croissance dans le tas de BRF très meuble. Après la récolte, j'ai récuperé une terre melée de BRF bien décomposé, qui m'a semblée profonde et riche.

Devant cette réussite, j'ai décidé de restester ce concept l'année prochaine, mais à plus grande échelle.

Méfiance cependant : cette année tout le monde dans ma région semble surpris de l'abondance de patates. C'est la conséquences de conditions climatiques propices. Difficile dans ces conditions d'attribuer la réussite de mes cultures au BRF.

Seule une experimentation sur plusieurs années me permettra de tirer des conclusions valides.

lundi, août 17 2009

BRF et pommes de terre

Après de longues semaines d'attente j'ai enfin arraché mes pommes de terres. Est-ce l'effet du BRF ou des conditions météos clémentes ? toujours est-il que la récolte fut excellente. 70 kg pour environ 25 m2 de culture. Le plus étonnant sont les rattes (16kg) dont je dois avouer n'avoir jamais vu des pieds aussi chargés.

Quant à la terre, elle semble avoir bien profité du BRF. Elle est légère, riche en humus et agréable a travailler. J'ai aussitôt replanter poireaux, épinards et choux, pour ne pas laisser le terrain vide.

lundi, mai 4 2009

Culture traditionnelle : 1 BRF : 0

Les premiers résultats de culture sur BRF arrivent doucement.

Les radis plantés sur le sol nu, retourné à l'automne, sont bien plus nombreux et vigoureux que ceux effectués sur la partie traitée avec du BRF incorporé. Je manque d'explications sur ce point, mais je pense que le réchauffement plus lent du sol « BRFisé » y est pour beaucoup. Pour en avoir le coeur net je retenterai des semis de radis losrque le sol sera un peu plus réchauffé.

dimanche, mars 15 2009

Le BRF est en route

En brassant hier le vieux tas de BRF commencé en novembre dernier, j'ai constaté deux phénomènes intéressants : Une partie du tas est envahie par du mycélium blanc qui forme de gros agrégats. Cela semble montrer que le long stockage au froid hivernal ne s'est pas accompagné de compostage intensif et n'a pas empêché la colonisation par le mycélium. C'est parfait, cela me permet de bénéficier de BRF «mure» pour le potager; La neige emprisonnée au cours des différentes chutes, entrecoupées de remises à niveau du tas, est restée intacte à l'intérieur. Le BRF semble donc être un excellent isolant thermique, ce qui n'est pas sans poser problème dans ma région où le sol tarde à se réchauffer au printemps. L'incorporation me semble donc indispensable pour contourner ce problème.